Surveiller son langage pour éviter de passer pour une personne narcissique

Même avec les meilleures intentions, il est facile de ressembler à tort à un narcissique ou à un gros égoïste.

Imaginez cette situation : Un ami vient vous voir avec un problème. Au lieu de lui demander son avis, vous lui dites « Si j’étais toi… » et vous lui expliquez ce que vous feriez à sa place. Bien que vous pensiez l’aider, la personne à qui vous parlez peut facilement penser, « Ecoutez ce crétin, me disant quoi faire », et il aurait surement raison car vous ne l’avez pas aidé à résoudre son problème mais lui avez dit ce que VOUS feriez, sauf que VOUS n’êtes pas LUI. Non, cela ne signifie pas que vous devez changer complètement de ton ou ne jamais donner de conseils mais plutôt, vous devriez être plus à l’écoute des autres et les aider à résoudre leurs problèmes par eux-même. Les personnes qui ont des soucis ont plus souvent besoin d’écoute et d’aide pour trouver leur propre solution plutôt que de personne qui viennent leur donner leur version de la solution qui peut parfois paraître moralisatrice.

Rencontrer une personne réellement narcissique est assez rare. Pourtant, dire quelque chose d’égoïste ou de narcissique l’est beaucoup moins. Il est facile de dire quelque chose qui vous fait passer pour un narcissique, il est utile d’en être conscient et d’essayer de s’écouter lorsque l’on s’adresse aux autres. Certaines phrases appartenant au langage commun peuvent rapidement vous faire passer pour un narcissique ou une personne égocentrée si vous les utilisez trop souvent.

« Que feriez-vous sans moi ? »

On peut parfois résoudre une situation et regarder notre ami ou notre famille en lançant nonchalamment « Que feriez-vous sans moi ? ». Cette phrase recèle un aspect ironique, on se met en avant en plaisantant parce qu’une action nous semble facile alors que les personnes pour qui on a résolu la situation avaient des difficultés.

Pourtant, d’un avis extérieur, cette phrase peut paraître narcissique: « Je sais faire et pas toi, si je ne suis pas là, tu ne sauras pas t’en sortir ».

Cette petite phrase que l’on peut prononcer pour plaisanter passera souvent bien auprès de personnes que l’on connait très bien et qui savent lire entre les mots lorsque l’on plaisante mais peut avoir un effet très négatif sur votre réputation auprès de personnes qui vous connaissent un peu moins.

Cet exemple nous permet de nous apercevoir d’un point important : Nous devons surveiller notre langage en fonction de la personne à qui on s’adresse.

« Sans vouloir te froisser… »

Avez-vous déjà remarqué que dès qu’une personne commence sa phrase par « Sans vouloir te froisser… », il s’en suit toujours quelque chose de négatif, un reproche, une remarque désobligeante, une chose qui va forcément vous froisser.

Ce qui est narcissique dans cette tournure de phrase est que le fait de dire « Sans vouloir te froisser… » insinue forcément que vous vous dédouanez du reproche que vous allez faire. Vous détenez une vérité absolue que vous lancez au visage de la personne en vous mettant à l’abri derrière votre tournure de phrase.

Plutôt que de lancer un reproche sous couvert d’une tournure qui semble vous libérer des mots que vous allez prononcer, veillez à aborder le problème d’une autre manière, sans mettre en avant l’aspect négatif que vous avez perçu mais plutôt en essayant de trouver une manière d’aider la personne à qui vous vous adressez.

« Sans vouloir me vanter… »

Si vous ne voulez pas vous vanter, vous n’allez certainement pas aller exposer vos bonnes actions ou vos réussites en affirmant que ce n’est pas pour vous mettre en avant.

Chercher à mettre en avant une action positive quelle qu’elle soit, tout en essayant de faire passer votre phrase normalement est un comportement narcissique.

Vous avez totalement le droit d’être fier d’avoir accompli quelque chose et vous avez tout autant le droit de souhaiter le partager. Cependant, la manière de le dire a toute son importance. Plutôt que de dire « Sans vouloir me vanter… » assumez pleinement le fait que vous avez envie d’en parler en disant par exemple « J’ai envie de vous partager quelque chose dont je suis fier et qui m’a demandé un gros effort ». Car oui, généralement, les personnes commençant une phrase par « Sans vouloir me vanter » essaye de faire passer pour normale une chose qui leur a demandé un effort particulier.

Assumez vos réussite et aidez les autres à accomplir de nouveaux défis en partageant votre expérience et en assumant les épreuves que vous avez dû surmonter.

« Tu ne m’as pas laissé le choix ! »

Plutôt que de s’excuser lorsqu’elles commettent une fautes, certaines personnes ont tendance à lancer « Tu ne m’as pas laissé le choix » à la personne qu’elles viennent de blesser.

Pourtant, les actions que vous commettez sont les vôtres, si vous blessez une personne que ce soit par vos paroles ou par votre action, il en va de votre responsabilité, c’est votre décision d’action et non la faute de la personne envers qui vous l’avez commise.

Rejeter votre responsabilité sur les autres est un comportement narcissique que vous pouvez facilement éviter en vous excusant dans un premier temps et en ouvrant le débat sur les raisons qui vous ont poussé à avoir ce comportement. A aucun moment vous ne devez rejeter la responsabilité de vos actes sur les autres.

« Tu vas surmonter ce problème »

Bien que l’on veuille aider une personne, on peut parfois le faire de la mauvaise manière.

Dire à une personne qu’elle peut surmonter un problème ou passer une épreuve parce que nous l’avons déjà fait est un comportement narcissique. En effet, on sous-entend à la personne que puisqu’on a été capable de le faire, elle peut aussi le faire sans souci.

Pourtant, chaque personne est différente, chaque situation est différente.

Plutôt que d’affirmer à la personne qu’elle peut surmonter une épreuve parce qu’on l’a déjà fait, on peut lui dire que l’on a confiance en elle pour trouver la force de résoudre son problème et surtout lui indiquer que l’on sera à ses côtés pour l’épauler si elle en a besoin. Chaque personne voit la situation face à laquelle elle est de manière différente, ce n’est pas parce que vous avez pu résoudre une solution facilement qu’il en sera de même pour votre ami ou votre collègue de travail. Après tout, si on forme des équipes que ce soit à l’école, dans le sport ou au travail, c’est bien parce que nous avons tous des compétences différentes et que nous arrivons mieux à affronter les situations à plusieurs plutôt que seul.

Prenez en compte la sensibilité de chacun

Les personnes réellement narcissiques sont rares, pourtant, nous prenons souvent des tournures de phrases qui ont tendance à nous faire passer pour un égoïste. Bien sur, nous n’avons pas ce comportement consciemment, il est acquis au fil du temps par le langage commun et par notre société qui nous pousse à toujours être meilleur que les autres et par conséquent à nous mettre en avant.

Lorsque l’on s’adresse à quelqu’un, il est important de tenir compte qu’elle a sans doute une sensibilité différente de la nôtre et nous devons essayer de nous mettre à sa place si elle prononçait les mêmes paroles à notre égard.

L’essentiel est d’essayer d’être une bonne personne, un bon ami, un bon partenaire, un bon père. Une personne qui s’efforce de ne pas écraser les autres pour se mettre en avant mais qui prend en compte les besoins de la personne à qui elle s’adresse.

Les personnes que l’on retient plus facilement comme exceptionnelles sont des personnes qui sont présentes auprès de nous et qui nous aident à avancer dans la vie, pas les personnes qui cherchent sans cesse à se mettre en avant quitte à écraser les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *